Qui suis-je?

En tant que coach santé, je suis pleinement engagée envers vous les femmes en pré-ménopause et en ménopause. Tout comme vous, j’ai connu plusieurs des inconforts qui viennent avec cette période de la vie. Heureusement, j’étais, et je suis, bien accompagnée.

Crédit photo: Caroline Douret

Je suis là pour vous aider à garder ou retrouver votre santé optimale.

Vieillir en beauté et en santé c’est bouger comme vous en avez envie. Vous lever le matin après une bonne nuit de sommeil remplies d’énergie et prêtes à vous consacrer à ce qui vous allume. Être bien dans votre peau. Savoir relaxer et prendre le temps. Aller jouer dans l’eau ou dans la forêt avec vos petits-enfants. Attirer un amoureux, vous trouver belle, sensuelle, séduisante et sexuelle. Parce que bien oui, la maturité est aussi sexuelle. Vieillir c’est tout ça et bien plus encore.

Crédit photo: tabitha turner de Unsplash

Vous n’avez plus à avoir peur de cette période de la vie. OUI on peut vieillir en beauté et en bien-être !

Je me rends compte avec émerveillement que je peux marcher 12 kilomètres, faire 5 heures de jardinage et que mon niveau de bonheur augmente avec les années qui passent.

Le plus grand cadeau de cette période de la vie, c’est la liberté. Enfin! Être libérée du besoin de prouver sa valeur et de plaire à tout le monde. Se reconnaître soi-même. Il était temps vous me direz! Liberté d’être, de penser et d’agir.

Crédit photo: Jeremy Bishop de Unsplash

Ça me semble un bien meilleur programme que celui de vous enfoncer dans votre sofa à en un trou en prenant des kilos et en connaissant la programmation de Netflix par cœur !

Mon rôle c’est de vous faire découvrir VOTRE chemin unique et personnalisé, de le débrouissailler ensemble afin que vous puissiez vivre votre vie à plein, de rayonner et d’être en paix avec vous-même.

Crédit photo: Giorgio Trovato de Unsplash

Ce n’est vraiment pas par hasard que j’ai fait de la santé la grande quête de ma vie. Ça longtemps été une question de survie. Maintenant, c’est ce qui m’allume et ce que j’ai envie de partager. Enfant et adolescente, j’ai si souvent été malade. J’ai fait des amygdalites à répétition, des bronchites et des pneumonies. J’ai souffert pendant longtemps de migraines débilitantes. J’ai avalé assez d’antibiotiques dans ma jeunesse pour me dérégler le système. Pendant les étés de mon adolescence mon corps était recouvert d’énormes furoncles purulents et douloureux. Mon pauvre système immunitaire était complètement dépassé! Plus tard, ça s’est transformé en thyroïdite de Hashimoto, une maladie auto-immune avec laquelle j’apprends à vivre. À cela s’est ajouté une vilaine chute sur le béton glacé en plein hiver. Ça été le début de douleurs chroniques, qui ont été amplifiées par de nombreux autres accidents de toutes sortes, et qui ont duré plus de 35 ans.

Crédit photo: Caroline Douret

À l’été de mes 16 ans, j’étais découragée et je me sentais démunie. Je n’avais pas envie de passer ma vie malade et souffrante. Par je ne sais trop quelle grâce, j’ai entendu une petite voix qui me susurrait à l’oreille que c’était possible de vivre autrement. La première réponse est arrivée par le livre Le mal du sucre de Danièle Starenkyj, que j’ai lu et relu plusieurs fois. Une lumière s’est allumée et j’ai eu l’impression d’entrer dans un nouvel univers rempli de possibles et de santé. Comme plusieurs familles québécoises, j’ai grandi avec l’omniprésence du sucre. Enfant, avec mon père et mes frères, notre jeu était d’essayer de faire tenir le plus de cassonade possible sur nos toasts de pain blanc. Mon sevrage du sucre a commencé et ma vie a basculé, pour le meilleur.

À partir de là, ma santé s’est améliorée avec des rechutes fréquentes. Ça se poursuit. C’est encore bien loin d’être parfait, mais à chaque année qui passe, j’ai l’impression d’être un peu plus vivante! Ça ne s’est pas fait tout seul; j’ai reçu, et je reçois encore, beaucoup d’aide et de soutien. Je continue à fouiller, à lire, à chercher, à me faire coacher, à poser des questions, à rencontrer des spécialistes, des auteurs, des gens qui ont surmonté des enjeux de santé. J’ai été chanceuse. La vie a mis sur mon chemin tant de personnes généreuses et inspirantes. Ma curiosité m’a menée aux quatre coins de la planète à la découverte des secrets de santé d’ailleurs et vieux de la nuit des temps. Ma quête personnelle a bien servi ma passion de journaliste, et vice versa.

Ma santé pour la vie, c’est mon objectif. Je me suis promis de tout faire en mon possible pour mourir en santé, la plus vieille possible et avec un sourire sur les lèvres. J’ai besoin de vous pour y arriver. Je souhaite qu’ensemble nous puissions explorer, partager nos bons coups, nos erreurs aussi, nos pistes et nos explorations et ainsi nous faire du bien. Dans le plaisir.

À bientôt

Eugénie XXX